top of page

CHRONIQUE LITTÉRAIRE : Octobre 2022

Ce mois-ci, Marie-Noëlle nous propose trois livres dont elle a raffolé. Du roman jeune adulte à un ouvrage pour enfants, elle te propose de quoi t'occuper pendant les journées plus fraîches de l'automne qui cognent à nos portes.

 



Parfois mon coeur reste accroché au trapèze


« Salem, Manu, Julian et Victoire, quatre amis-es tissé-es serré-es, organisent à la fin de l’été une manifestation pour sauver leur école de cirque de la démolition. Mais rapidement, la police s’en mêle et leurs plans se compliquent. Une grande histoire d’amitié et d’amour, sans condition, sans retenue et sans étiquette.»



J’ai ADORÉ ce premier roman de Geneviève Dufour! On y parle de questions importantes comme celles des identités de genre, des orientations sexuelles, du poids de la parole des adolescent-es et de l’art contre celles des plus âgé-es et du capital, le tout de façon décomplexée grâce à un style d’écriture coloré et absolument charmant qui m’a fait sourire et même rire à plusieurs reprises.


Une véritable ode à la diversité, à la rébellion et à la fougue de la jeunesse!

 



Adieu mon triste amour


Cette BD raconte l’histoire de Cléo, une bédéiste qui a quitté la France avec son copain pour s’établir à Montréal, mais lorsqu’elle réalise que ce dernier n’est pas vraiment la personne qu’elle croyait, elle est confrontée à la prise de décisions déchirantes.


J’ai lu ce livre en une seule grosse bouchée! C’est que les magnifiques illustrations de Mirion Malle et l’histoire touchante de Cléo rendent difficile l’action de déposer cette BD.


« Adieu triste amour » nous parle notamment d’harcèlement, de deuil et de rapports de genre, mais l’autrice arrive habilement à contrebalancer la lourdeur de ces thèmes par la mise en scène d’une magnifique solidarité féminine entre les personnages et une fin qui rend le coeur léger, qui nous prend dans ses bras et nous démontre que, même si les épreuves c’est très pouiche, elles peuvent parfois nous mener vers des joies inattendues.


 

Sexe ce drôle de mot



Je suis remplie d’admiration pour les gens qui ont créé ce livre. Il représente un précieux allié pour les parents qui désirent un coup de pouce pour aborder, avec leurs enfants d’environ 8 à 11 ans, les questions plutôt complexes liées au corps, au toucher, au consentement, au genre et bien plus.


Cette BD est un véritable cours d’éducation à la sexualité donné de la façon la plus inclusive et bienveillante qui soit.


Le genre de livre que j’aurais aimé pouvoir lire enfant, mais dont je trouve l’existence actuelle rassurante.


« Sexe ce drôle de mot » est disponible dans notre section jeunesse de même que « De quoi sont faits les bébés » qui, lui, s’adresse aux cocos un peu plus jeunes.


 


11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page